Skip to content

Sommet de N’Djamena de la Coalition internationale pour le Sahel

Pendant deux jours, la quarantaine de parties-prenantes à la Coalition internationale pour le Sahel ont échangé, le plus souvent virtuellement liées à la capitale tchadienne, pour travailler à l’avenir des Etats sensibles de la bande saharo-sahélienne. Il y a un an avait eu lieu un sommet à Pau qui avait fixé des objectifs sur les quatre piliers de la ré-étatisation des pays du G5 Sahel (militaire, démocratique, administratif et développement) pour cette année, en majorité atteints.

Malgré la présence et le soutien des armées étrangères (France en tête dans le cadre de l’opération Barkhane, 600 hommes supplémentaires déployés en un an), le terrorisme islamiste reste présent et mène un certain nombre d’exactions où les Etats ne sont pas suffisamment présents pour assurer la sécurité et le service public à destination de populations sous pression.

Au Niger et au Burkina Faso, des élections ont eu lieu et se sont bien déroulées. Au Mali, le gouvernement de transition se montre déterminé à lutter sur le terrain contre les djihadistes.

L’aide au développement fait son œuvre, avec le financement de stations d’eau potable, d’écoles et de formations notamment, même dans les zones les plus difficiles d’accès.

Il appartient désormais plus que jamais aux cinq Etats d’opérer un sursaut politique, comme l’a exprimé le Président de la République Emmanuel Macron depuis l’Elysée, pour combler le lien manquant entre les succès militaires et le développement des populations.

Les alliés, et notamment ceux de la force européenne Tabuka, se sont entendus pour désormais cibler plus particulièrement les groupes affiliés à Al Qaeda qui font état de velléités expansionnistes vers le Golfe de Guinée. La montée en puissance de l’action conjointe des alliés européens ces derniers mois est une satisfaction. Nous protéger en Europe est aussi une des missions de nos forces déployées dans le Sahara.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn