Skip to content

Pass’ Vaccinal : j’ai voté pour

Le jeudi 6 janvier 2022, les députés ont adopté en première lecture le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire. J’ai voté favorablement. Ces dernières semaines, la circulation du virus s’est accélérée, avec notamment la diffusion très rapide du variant Omicron. Ce texte, le douzième en la matière, vient adapter et renforcer la boîte à outils mise à la disposition du Gouvernement pour mieux affronter cette nouvelle vague.

La fulgurance d’une nouvelle vague épidémique exige de nous une nouvelle mobilisation, dans la sérénité et sans instrumentalisation. Le virus circule, dans tous les territoires et dans toutes les catégories de la population. Nos hôpitaux commencent à monter en pression, alors même que les équipes sont très fortement éprouvées par près de deux années de lutte contre la COVID. Si le nombre de cas est à nouveau très élevé, la situation n’est néanmoins pas la même qu’il y a un an. Les Français se sont massivement vaccinés. Cela a changé la donne.

La réactivité des pouvoirs publics, la mobilisation collective de la population, et la vaccination nous permettent de tenir. A nous de poursuivre nos actions, Les outils de gestion de la crise sanitaire ont déjà fait leurs preuves. Nous les avons renforcés. Notre objectif reste le même : protéger la population et préserver nos libertés sans devoir recourir à des mesures de restriction généralisées.

Consolider les outils de lutte contre l’épidémie en faisant évoluer les dispositifs

Le taux de couverture vaccinale de notre pays est parmi les plus élevés du monde. Le refus d’une minorité de Français de se faire vacciner met en risque le bon fonctionnement de tout un pays. Ainsi, à compter du 15 janvier 2022, un passe vaccinal, c’est-à-dire un justificatif de statut vaccinal à jour concernant la covid-19, sera nécessaire pour accéder aux activités jusqu’ici soumises au passe sanitaire, dont : les activités de loisirs, les restaurants et débits de boisson, les foires, séminaires et salons professionnels.

Deux exceptions s’appliqueront :
– Un passe sanitaire sera suffisant pour les 12-16 ans en activités périscolaires et extrascolaires.
– Un passe sanitaire sera suffisant pour tous dans le cadre des activités scolaires (quel que soit l’âge).

Les sanctions seront désormais du niveau des contraventions de 5ème classe, soit une amende forfaitaire de 1 000 euros, contre une amende forfaitaire de 135 euros actuellement. Les personnes chargées de contrôler la présentation du passe seront par ailleurs autorisées à vérifier la concordance documentaire avec l’identité du détenteur, lorsqu’il existe des raisons sérieuses de penser que le document présenté n’est pas authentique ou ne se rattache pas à la personne qui le présente.

Avec ces mesures, nous faisons une fois de plus le choix de la vigilance, de la prudence et de la protection. Mon groupe politique est et restera mobilisé, comme depuis le début de la crise, en cohérence avec notre ligne: pousser la vaccination et encourager chacun à prendre ses responsabilités. Nous assumons clairement de faire peser la contrainte sur es non-vaccinés, plutôt que sur les vaccinés.

La vaccination, outil de lutte essentiel contre le virus

Sans la vaccination, nos hôpitaux seraient déjà à des niveaux de saturation équivalents à ce que nous avions connu lors de la première vague. Et des mesures de confinement auraient certainement déjà été prises, comme d’autres pays européens ont dû s’y résoudre. Ce n’est pas le cas en France, et l’objectif est précisément que cela ne soit pas le cas non plus dans le futur. D’où l’importance du rappel vaccinal qui a été ouvert à toute la population de 18 ans et plus. Ce rappel maintient la protection initiale, mais il la booste considérablement.

Je souhaite adresser à nouveau un message à nos concitoyens qui ne se sont pas encore engagés dans la vaccination. Se faire vacciner est un acte de protection pour soi et pour les autres. Les personnes en réanimation sont très largement des personnes non vaccinées. Il est rassurant d’ailleurs de constater que certains changent d’avis (entre 20 et 30 000 Français primo-vaccinés chaque jour). Nous devons continuer. La vaccination est l’outil le plus efficace pour lutter contre ce virus, en particulier la dose de rappel, en même temps que le respect des gestes barrières.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn