Skip to content

Jean Castex dévoile le « plan résilience » du gouvernement

L’État prendra en charge une part des surcoûts des entreprises très consommatrices d’énergie

Pour «préserver les secteurs exposés», Jean Castex a annoncé une aide spéciale pour les entreprises dont les dépenses en énergie (gaz, électricité) pèsent plus de 3% du chiffre d’affaires. L’État s’engage à prendre en charge la moitié du surcoût lié à la hausse des prix, et ce «quelle que soit la taille ou le secteur» de l’entreprise en question.

Le Premier Ministre a également abordé les dispositifs déployés pendant la crise sanitaire : le plafond des prêts garantis par l’État est relevé à 35% du chiffre d’affaires. Par ailleurs, le gouvernement veut faciliter le report des charges pour les entreprises dont l’activité est affectée par la hausse des prix de l’énergie ou par des difficultés à l’export. Le gouvernement prolonge le dispositif d’activité partielle.

Des aides pour les pêcheurs et agriculteurs

Particulièrement touchés par la hausse des prix des carburants, les pêcheurs vont bénéficier d’une «aide financière exceptionnelle, équivalente à 35 centimes par litre» de gazole de pêche, dès «demain matin», a annoncé Jean Castex. Les agriculteurs, quant à eux, bénéficieront aussi, pendant quatre mois, d’aides s’élevant à «400 millions d’euros» pour compenser les pertes dues à «l’envolée du coût de l’alimentation animale».

Les entreprises du secteur des transports bénéficient de la remise de 15 centimes sur l’essence

«Les quinze centimes doivent bénéficier aux entreprises de transports», a affirmé Jean Castex, qui a également précisé que Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, doit recevoir les acteurs du secteur pour mieux les accompagner dans cette période de hausse des prix. Le gouvernement entend d’ores et déjà faciliter le remboursement de la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques (TICPE), qui a normalement lieu à un rythme trimestriel, mais qui pourra désormais être réclamée de manière mensuelle.

La «remise carburant» étendue au gaz naturel véhicule et au GPL

Annoncée ce week-end par Jean Castex, la remise de 15 centimes par litre touchant les prix des carburants va être étendue «au gaz naturel véhicule (GNV) et au gaz de pétrole liquéfié (GPL)». L’exécutif attend aussi des distributeurs qu’ils «contribuent à ce dispositif, pour aller au-delà» des quinze centimes attendus jusqu’ici. Les premiers retours sont “positifs”, a salué le premier ministre : «le groupe Total a déjà donné son accord de principe pour aller au-delà».

Des aides ciblées pour les exportateurs

Le premier ministre a également annoncé des aides spécifiques pour les entreprises exportant une partie de leur production à l’étranger. Le gouvernement va réactiver «le chèque relance export, et le chèque relance VIE», et mobiliser l’assurance prospection pour les accompagner vers «de nouveaux marchés». Pour autant, les entreprises ne doivent pas «céder à la tentation du repli», a plaidé Jean Castex.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn