Skip to content

Au Ministère de la Santé pour aborder le sujet de la pénurie de médecins dans le Tarn avec Olivier Véran

Le mercredi 17 novembre, j’ai pu bénéficier d’un temps d’échange avec le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran dans les bureaux du Ministère de la Santé. L’occasion de longuement échanger sur la thématique de la pénurie de médecins, phénomène qui inexorablement progresse dans le Tarn.

Ces discussions franches auprès du Ministre permettent d’alimenter une réflexion sur les mois prochains, se pencher sur de nouvelles propositions afin de palier au manque et à la pénurie de médecins, mais également de rendre plus efficients et plus efficaces les moyens mis en œuvres.

Lutter contre la pénurie de médecins dans le Tarn

Face au caractère très étendu et faiblement dense de notre territoire, l’ensemble des dispositifs incitatifs compilés à l’agenda rural ont été testés mais sont restés faiblement efficaces. Les ambitieuses mesures adoptées par le Gouvernement et notre majorité, telles que le relèvement du numerus clausus, la réorganisation des études de santé ou la création de la profession d’infirmier en pratique avancée, auront des effets d’ici 5 ans sur nos territoires. D’ici là, nous travaillerons pour répondre aux inquiétudes de nos concitoyens, par le renforcement du travail communautaire, l’octroi d’une compétence santé aux conseils départementaux, ou de nouveaux zonages plus précis voire plus contraignants..

Depuis mon entrée en fonctions il y a près d’un an, j’ai souhaité s’investir sur ce sujet. Lors de la venue de Jean Castex à Albi en août dernier, j’avais pu organiser un rendez-vous avec les représentants de la Communauté de Commune des Monts de Lacaune et Montagne du Haut Languedoc, afin qu’un échange puisse être effectué dans le but de faire remonter ces réalités de terrain.

Pour rappel, j’ai également adressé le mois dernier une lettre au Ministre de la Santé O.Véran, proposant d’enfin accepter l’introduction d’une relative contrainte dans l’installation des médecins généralistes et spécialistes sur les territoires. Rédigée à mon initiative, un groupe de 47 parlementaires l’avaient également signée.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn