Visite de la résidence-accueil du Lude

Lundi 23 mai, l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales du Tarn) du Tarn m’a proposé d’aller visite un dispositif innovant situé au cœur du Bon Sauveur, à Albi : la résidence-accueil du Lude.

Cette pension de famille récemment rénovée accueille en son sein une dizaine d’adultes de tous âges. A ressources modestes, ils sont le plus souvent atteints de handicaps ou pathologies psychiques voire psychiatriques modérées. En autonomie et ayant chacun leur appartement et leurs commodités, ils peuvent aussi partager des lieux de vie et activités communes (fabrication de bijoux, initiation à l’informatique…).

Accompagnés de deux intervenantes sociales, la majorité d’entre eux occupent un emploi en ville et trouvent au Lude un cadre sécurisant et bienveillant où se reposer, s’insérer et créer du lien social.

Une championne de France de judo-handisport prolifique écrivaine, une ancienne militaire de la Marine nationale… des profils très variés s’y côtoient et se recréent une nouvelle famille commune.

Je leur suis très reconnaissante de m’avoir ouvert la porte de leur maison ! Les « Ludiens » de la « rue des sourires » m’ont confirmé la nécessité de soutenir les innovations en santé mentale au bénéfice de l’ensemble de notre société.

Retour à Castelroc

Pour la 3ème fois depuis le début de mon mandat, je me suis rendu au Château de la Roque, à St-Antonin-de-Lacalm (Terre-de-Bancalié), après y avoir invité notre dernière Secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement Sarah El Hairy en juillet dernier. Castelroc est une pépite de notre patrimoine tarnais. Ce retour a pour moi été également l’occasion de rencontrer sur site les bénévoles de l’association qui redonnent vie au château médiéval.

Accompagnés par les élus locaux et les services de l’Etat, nous avons retrouvé le vice-président Yann Roques, le trésorier Laurent Barres et l’administrateur Pierre Tessier qui incarnent la mémoire, l’animation et la recherche scientifique et archéologique de Castelroc.

De nombreux sujets étaient à évoquer : leur candidature au Loto du Patrimoine de la mission Stéphane Bern, le dispositif du chantier-école et le rayonnement des savoir-faire acquis au-delà du château ou encore les actions et innovations dans les secteurs de l’éducation et du lien social proposées par les bénévoles.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que nous avons croisé un groupe de scolaires du collège Balzac d’Albi qui avaient passé une journée en immersion au Moyen-âge avec leur professeure d’histoire. Ils ont bien insisté sur la nécessité d’ouvrir l’école plus encore aux visites sur le terrain et aux ateliers pratiques. J’en suis aussi convaincue !